"J'ai dû tout quitter"

 

Trésor, Valentin et Rose ont dû fuir de chez eux à cause de la guerre.

Portraits sur le vif de personnes déplacées en Afrique

Par Ben Betsalel - Birom Seck

 

Migrations, traversées du désert et de la Méditerranée, débats enflammés en Europe… l’attention des médias et des opinions publiques ne fait que croître. Cependant, peu de personnes savent que la plupart des personnes déplacées en Afrique ne partent pas volontairement et restent  à l’intérieur de leurs frontières. Les faits parlent d’eux-mêmes. À la fin 2016, sur les 18 millions de personnes déplacées en raison de conflits et de violence sur le continent, au moins 12,5 millions de personnes n’avaient pas quitté le territoire national .

Derrière ces chiffres, des familles entières ont été forcées de fuir en raison d’une violence insensée, de destructions et de pertes difficiles à imaginer sans frémir. Beaucoup ont perdu des êtres chers, ont tout abandonné, y compris leur dignité et leur place dans la société.

Nous voulons raconter leurs parcours.

 

Jusqu'à la fin de l'année, nous partagerons avec vous chaque semaine, un nouveau portrait et une nouvelle histoire.

 

EN SAVOIR PLUS

 

"Mes enfants tiraient sur ma robe. Je tremblais de peur.

Pascaline, déplacée depuis plus de 3 mois à Bangui (RCA)

Le portrait de la semaine