"J'ai dû tout quitter"

 

Trésor et ses parents ont tout perdu en fuyant la guerre

Portraits sur le vif de Ben Betsalel et Birom Seck

Markounda

Trésor, déplacé depuis plus de 9 mois

Fusain et acrylique sur toile, 122 x 152 cm
Toile attachée au Land Cruiser du CICR juste avant le  coucher du soleil.
 
BenBetsalel@Haessner-6695
 

Je veux avancer dans mes projets de vie et j’admets parfois que c’est décourageant...

Trésor.

On raconte que lors de ma naissance, mes parents ont eu une période de chance et que c’est pour cette raison qu’ils m’ont appelé Trésor.

Jusqu'à l'année dernière, nous avions du bétail et de la terre. Mes parents pouvaient payer mes études. J'ai terminé le secondaire et commencé à étudier l'informatique lorsque les violences ont éclaté dans notre village. Nous avons été forcés de courir, de nous enfuir pour sauver nos vies. Nous avons tout perdu. Tous les villageois ont connu la même chose.

 Depuis neuf mois, nous sommes déplacés et ce n’est pas facile. Nous sommes à peine capables de survivre avec l’aide que nous recevons. Il nous manque beaucoup de choses. Ici, nous n'avons pas d'électricité et bien sûr pas d'internet. Je veux avancer dans mes projets de vie mais parfois je suis découragé. J'essaie d'être patient et positif.

 Ma femme et moi, nous attendons notre premier bébé qui va bientôt arriver. C'est une source de grand bonheur mais aussi de stress. Personne ne choisirait d'élever une famille dans un environnement aussi instable.

J’aimerais bien retrouver la bonne fortune !

 

 
 

Participez au quizz sur les déplacements internes en Afrique

Et gagnez des T-shirts avec des répliques des portraits des personnes déplacées.

Les participants avec les meilleurs taux de réponses seront récompensés ce 06 décembre 2018 - date d'entrée en vigueur de la convention de Kampala - à la suite d'un tirage au sort.
 
Je participe >
 
Campagne-jai-tout-quitte-Tshirt-portrait